Les atouts de l’Ambassadeur Amine Abba Sidick

Après sa carrière dans l’enseignement secondaire et supérieur, le nouvel ambassadeur du Tchad en France n’est pas à son premier poste dans la sphère diplomatique. Il a tour à tour été Ambassadeur du Tchad en Egypte, au Liban et en Syrie. Bien avant, il a été Conseiller à la présidence de la République, Directeur de cabinet du président, Secrétaire général du parlement communautaire. Aujourd’hui, le défi s’annonce énorme pour l’homme, à Paris.

Amine Abba Sidick est un commis de l’Etat nommé à ce poste de responsabilité. Depuis le 24 mars 2017, il est nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Tchad en France. C’est par un acte du chef de l’Etat, Idriss Deby Itno, qu’il est appelé à remplacer à ce poste, le désormais ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale M. Hissein Brahim Taha. Il brigue ce poste après avoir passé neuf bonnes années à Malabo en Guinée Equatoriale en qualité de Secrétaire général de la Commission Interparlementaire (CIP) puis du parlement communautaire. Mathématicien et physicien de formation, Amine Abba Sidick a su lier les sciences à la diplomatie. Discret par nature, C’est auprès de certains députés Tchadiens de la CEMAC que nous avons recueilli quelques informations le concernant.

En effet, M. Amine Abba Sidick a retrouvé la Commission Interparlementaire à Malabo presque mourant lorsqu’il a été appelé à diriger cette commission. Bon gestionnaire selon les députés de la CEMAC, il a procédé à l’évaluation globale de la situation. Les ressources humaines et matérielles disponibles ont été, à cet effet passées au peigne fin. Auprès des instances supérieures de la CEMAC, il a défendu de nouveaux budgets des financements et mis en place une bonne administration. C’est ainsi que le parlement de la CEMAC a été installé en 2010 à la place de la CIP. En 2015, à son départ de la CEMAC, selon les témoignages des députés, il a laissé une situation assainie. D’ailleurs, l’audit effectué au niveau des institutions de la CEMAC l’a confirmé.

Aujourd’hui, il bénéficie une fois de plus de la confiance du président de la République, Idriss Deby Itno. Il s’est vu donc confier ce poste d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Tchad auprès de la France.  C’est un nouveau défi. Des dossiers d’un autre genre l’attendent : l’insécurité dans la sous-région, les élections présidentielles françaises qui pointent à l’horizon, l’opération Barkhane de maintien de la sécurité dans la sous-région basé au Tchad, la présence de la diaspora politique tchadienne à Paris, etc.

A travers ce poste, Amine Abba Sidick apportera une fois de plus son expertise et son expérience vécue à l’extérieur dans le domaine de la diplomatie. A titre d’exemple, son passage à la tête des ambassades d’Egypte, de Liban et de Syrie lui confère la certitude de la tâche à Paris. Somme toute, la nation toute entière et la diaspora tchadienne en France attendront certainement de l’homme, un avenir radieux, faute de quoi, l’image du pays sera difficile à soigner.  Mais à en croire certains députés de la CEMAC, il en est capable.

 

Dji’Allah’d Napoléon

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir